Retour

Tout savoir sur l'AMP et l'insémination artificielle !

Publié le , 6 min de lecture
Véronique Cayol
Gynécologue-obstétricienne

L'Assistance Médicale à la Procréation (AMP) s'adresse aux femmes seules ainsi qu'aux couples souhaitant avoir un enfant. Zoom sur les différentes méthodes et sur le parcours de l'AMP (ex PMA).

Généralités

L'AMP, c'est quoi ?

L’assistance médicale à la procréation (AMP, anciennement appelée PMA) est une pratique permettant à la médecine d’intervenir dans la procréation lorsqu’un couple est dans l’incapacité d’avoir un enfant. Il existe deux méthodes : l'insémination artificielle et la fécondation in vitro.

Infertilité du couple

Les techniques d’AMP (ex PMA) permettent de pallier une infertilité dans le couple. Il s’agit donc premièrement de comprendre les causes de cette infertilité, chez la femme et chez l’homme.

On recherche donc des antécédents : tabac, profession, exposition à des substances toxiques, traitements médicaux, cancers, lymphomes…

Chez la femme, des infections pelviennes ou de l’endométriose peuvent être à l’origine de l’infertilité. Chez l’homme, elle peut être due à certaines opérations (cryptorchidie…).

C’est un parcours éprouvant

Beaucoup d'examens

Avant même le début du parcours d'AMP (ex PMA), un certain nombre d’examens sont prescrits, et peuvent être éprouvants. Les résultats de ces examens, combinés avec l’âge du couple et la durée de l’infertilité, déterminent l’indication et les modalités d’une AMP.

Examens préalables chez la femme - 3e jour

  • Echographie pelvienne : elle permet de décrire l'utérus et les ovaires et de compter les follicules ovariens de plus de 3mm sur chaque ovaire.
  • Bilan hormonal : afin d’identifier un “profil hormonal”, diagnostiquer une potentielle infertilité, établir un pronostic de réussite de l’AMP et orienter le parcours.

Examens préalables chez la femme - 10e jour

  • Hysterographie : un produit de contraste est injecté dans l’utérus par le vagin pour vérifier la perméabilité des trompes. Une radio de l’abdomen permet de voir si le produit sort bien par les trompes.

Examens préalables chez l’homme

Un spermogramme est réalisé après 3 jours d’abstinence sexuelle afin d’évaluer la quantité, la qualité, la vitalité et la morphologie des spermatozoïdes.

Impact sur la vie sexuelle

L’AMP peut mettre la vie sexuelle d’un couple à l’épreuve : perte de spontanéité, planification des rapports, vision de l’activité sexuelle comme un moyen de procréation… De plus, les nombreux examens médicaux prescrits dans le cadre d'une AMP peuvent avoir des conséquences sur la libido et sur la perception que l’on a de son corps, de sa féminité ou de sa virilité.

Suivi et prise en charge psychologique

Un étude a montré que 40% des femmes infertiles présentent des troubles anxieux ou dépressifs. L’AMP est un parcours très difficile : les enjeux et les échecs à répétition ont des conséquences sur la santé psychologique du couple. Il est ainsi nécessaire de bénéficier d'un accompagnement par un psychologue ou un psychiatre.

Insémination artificielle

L'IA, c'est quoi ?

L’IA (une des méthodes de l'AMP) est généralement proposée avant la fécondation in vitro. Elle est fondée sur la rencontre entre un ovocyte obtenu par stimulation ovarienne et des spermatozoïdes directement introduits dans l'utérus. La patiente n’a pas besoin d’être hospitalisée.

Dans quelles situations ?

Dans le cadre d'une AMP, on privilégie l’IA quand :

  • La glaire cervicale ne fonctionne pas bien : l’IA ne nécessite pas de contact avec la glaire au niveau du col de l’utérus
  • Le sperme ne contient pas beaucoup de spermatozoïdes ou les spermatozoïdes ne sont pas suffisamment mobiles
  • L’infertilité est inexpliquée

A noter : l’IA nécessite que les trompes de la femme soient en bon état.

Stimulation hormonale

Avant l’insémination, la femme suit généralement un traitement hormonal afin d'optimiser l'ovulation et de connaitre la date de sa survenue. Les effets du traitement sont mesurés par échographie et dosages hormonaux. L’ovulation est déclenchée quand le follicule dominant arrive à maturité grâce à l’injection d'hCG (hormone gonadotrope chorionique).

Recueil de sperme

Le recueil de sperme se fait par masturbation au laboratoire, le jour de l’insémination. Le sperme est préparé, parfois concentré et versé dans une paillette (petite paille). Il est aussi possible de recourir à des spermatozoïdes préalablement congelés dans des paillettes ou au sperme d’un donneur, si l’homme est stérile.

Injection de sperme

36h après le déclenchement de l’ovulation, les spermatozoïdes sont déposés dans l'utérus grâce à un petit tube souple (paillette). Les spermatozoïdes commencent alors leur course naturelle vers les trompes jusqu’à l’ovocyte.

Attente de la fécondation naturelle

Il s’agit ensuite d’attendre que la fécondation se déroule naturellement.

Fécondation In Vitro

La FIV, c'est quoi ?

La FIV est une autre méthode d'AMP, cette méthode consiste en la fécondation d'un ovocyte avec un spermatozoïde "in vitro", donc en dehors du corps de la femme. L'œuf fécondé est ensuite implanté dans l’utérus.

Dans quelles situations ?

La FIV est une méthode privilégiée dans le cadre d'une AMP notamment quand :

  • Les trompes de la femme ne sont pas en bon état
  • La femme est atteinte d’endométriose
  • La stérilité est inexpliquée
  • Le spermogramme présente des anomalies

Stimulation hormonale

Comme pour l’IA, la femme suit généralement un traitement hormonal afin de stimuler l’activité ovarienne. Les effets du traitement sont mesurés par échographie et dosages hormonaux. L’ovulation est ensuite déclenchée en milieu de cycle grâce à l’injection d'hCG (hormone gonadotrope chorionique).

Ponction folliculaire

Une ponction consiste à introduire une aiguille dans le corps pour prélever un élément spécifique. Dans le cas de la FIV, la ponction se fait par voie vaginale et sous anesthésie. Elle est contrôlée par une échographie. On recueille les ovocytes dans les follicules.

Recueil de sperme

Le recueil de sperme se fait par masturbation au laboratoire, le jour de l’insémination. Il est aussi possible de recourir à des spermatozoïdes préalablement congelés dans des paillettes ou au sperme d’un donneur, dans les cas d'infertilité masculine.

Mise en culture

On met ensuite les ovocytes et les spermatozoïdes en culture afin que les spermatozoïdes rencontrent naturellement l’ovocyte. La fécondation est donc naturelle, mais se passe simplement hors du corps de la femme. Les embryons se développent par la suite.

Implantation dans l'utérus

On introduit un ou deux embryons dans l’utérus par voie vaginale afin qu’ils s’implantent dans la muqueuse utérine. Lorsque la fécondation in vitro a permis le développement de plusieurs embryons, ceux qui ne sont pas placés dans l'utérus sont congelés.

La FIV-ICSI (fécondation in vitro avec micro-injection)

La FIV-ICSI, c’est quoi ?

La fécondation in vitro avec ICSI (pour "intracytoplasmic sperm injection") est une technique de FIV (et d'AMP) qui améliore le taux de fécondation : elle représente d’ailleurs 67% des FIV.

Comment se passe une FIV-ICSI ?

Cette technique consiste à injecter directement un spermatozoïde dans l’ovocyte. Cette micro-injection est faite au microscope par un biologiste. Toutes les autres étapes sont similaires à celles d’une FIV classique !

Quels en sont les avantages ?

Cette méthode d'AMP permet de pallier une infertilité masculine : elle nécessite seulement quelques spermatozoïdes mobiles afin d’obtenir des embryons.

L’accueil d’embryon

L’accueil d’embryon, c’est quoi ?

L’AMP n’est pas toujours intra-conjugale (c’est-à-dire que, dans cette configuration, les ovocytes et les spermatozoïdes proviennent du couple).

Parfois, l’infertilité ou le risque de transmission de certaines pathologies peuvent amener à recevoir un embryon congelé issu d’un autre couple. C’est un don !

Le don

Le don est volontaire, anonyme et gratuit : il n’y a aucune compensation financière, ni chez le donneur, ni chez le receveur.

Il existe donc différentes méthodes d'AMP (insémination artificielle et FIV, avec ou sans micro-injection) adaptées aux différentes situations, pour en savoir plus, rendez-vous sur l'espace dédié à l'AMP sur le site de l'agence de biomédecine.

Vous avez encore des questions ? N’hésitez pas à les poser aux professionnels de santé sur notre application !
Je pose ma question

La santé dans votre boîte mail

Vous souhaitez recevoir les meilleurs contenus Nabla dans votre boîte mail ?

Votre email sera uniquement utilisé pour l’envoi de la newsletter. Il ne sera jamais communiqué à l’extérieur et vous pourrez vous désabonner à tout moment. En savoir plus.
Illustration - Nabla

Consultations médicales. En vidéo ou par chat.

Plus de 20 000 femmes ont déjà rejoint Nabla
Illustration - Nabla