Retour

Listériose

Publié le , 3 min de lecture
Véronique Cayol
Gynécologue-obstétricienne

La listériose une maladie très rare (5 cas pour 1 million de personnes) provoquée par la Listeria monocytogenes, une bactérie de petite taille. Elle peut être fatale chez certaines personnes à risque et doit être obligatoirement déclarée aux autorités sanitaires. Quels sont les symptômes ? Comment la traiter ? Nabla vous répond dans cet article !

Pourquoi se protéger de la listériose ?

Qu'est-ce que la listeria monocytogenes ?

Cette bactérie se trouve dans l’environnement (sol, eau, végétaux…) et dans le tube digestif d’animaux se contaminant en se nourrissant.

Elle est détruite par la chaleur (60°) et peut survivre dans un réfrigérateur à la température  supérieure ou égale à 4.

Épidémiologie et mode de contamination

En France, c'est une maladie très rare: on observe 5 à 6 cas par million d'habitant (350 cas par an, en tout) !

La contagion se fait par l'ingestion d'aliments souillés par la bactérie.

Les aliments à risque

  • Les fromages au lait cru : préférer les fromages au lait pasteurisé
  • Les poissons fumés, coquillages crus, tarama
  • Les produits de charcuterie : rillettes, pâtés, foie gras, produits en gelée, etc.
  • Concernant les produits de charcuterie (type jambon) : préférer les produits préemballés
  • Les graines germées (ex: graines de soja)

Qui est à risque ?

Personnes âgées

Les défenses immunitaires s’affaiblissent avec l’âge, ce qui rend plus vulnérable à une infection et à des complications liées à la listériose.

Femmes enceintes

Les symptômes observés chez la femme enceinte sont généralement un état pseudo-grippal et de la fièvre. La femme enceinte peut parfois être une porteuse asymptomatique.

Nouveau-nés

D’autres voies de transmission existent mais sont rares, telles que la contamination du fœtus au cours de la grossesse, la contamination du nouveau-né lors de l’accouchement.

Les conséquences sont cependant potentiellement très graves pour l’enfant à naître.

Elles peuvent être une combinaison d’une infection pulmonaire, neurologique, sanguine ou cutanée. Un traitement antibiotique est nécessaire afin d’éviter une évolution possiblement fatale de l’infection.

Personnes immunodéprimées

Chez les personnes atteintes de certaines maladies (cancer, maladie du foie, insuffisance rénale, sida, diabète, maladies auto-immunes) ou ayant subi des un traitement immunosuppresseur (chimiothérapie, transplantations de moelle ou d’organe…), la bactérie a plus de facilité à traverser la paroie de l’estomac et à contaminer l’organisme.

Et le reste de la population?

Plus rarement, des personnes apparemment en bonne santé peuvent être contaminées. Dans ce cas, l’infection est “non invasive”et la bactérie n’engendre généralement  pas de symptômes, à l’exception parfois d’une gastroentérite si des aliments massivement contaminés ont été ingérés.

Symptômes, diagnostic et traitement

Symptômes

Ils se manifestent 2 jours à 2 mois après l’ingestion d’aliments contaminés. Ils varient en termes de gravité et en fonction de la personne infectée :

  • Fièvre isolée supérieure ou égale à 38°C
  • Diarrhées d’intensité modérée
  • Etat grippal : maux de tête, courbatures...
  • Troubles neurologiques : méningites et méningo-encéphalites (fièvre élevée, forts maux de tête, nausées, vomissements…)

Diagnostic

Le diagnostic est établi à partir d’analyses microbiologiques. Des analyses du sang, du placenta, du liquide céphalo-rachidien (liquide produit dans des cavités du cerveau), notamment, sont réalisées.

Traitement

En cas de diagnostic positif, l'hospitalisation est quasiment systématique. Une antibiothérapie est alors prescrite par voie intraveineuse.

Comment s’en prémunir ?

Règles hygiéniques à respecter en cuisinant

  • Être attentif au respect des règles hygiéniques en manipulant et préparant certains aliments
  • Ne pas conserver les aliments crus avec les aliments cuits ou prêts à être consommés
  • Rincer les légumes, fruits et herbes aromatiques à l’eau du robinet
  • Se laver les mains après avoir manipulé des aliments non cuits

Règles hygiéniques liées au nettoyage

  • Nettoyer fréquemment son réfrigérateur et le désinfecter à l’eau de javel
  • Maintenir une température suffisamment basse dans son réfrigérateur (entre 0°C et 4°C)
  • Nettoyer les plans de travail après avoir manipulé des aliments crus
  • Nettoyer les ustensiles de cuisine ayant été en contact avec ces aliments

Les règles diététiques à respecter

  • Cuire les aliments crus d'origine animale (viande, poissons, charcuteries crues telles que les lardons, etc.). Cuire les steaks hachés à cœur, ils peuvent être contaminés au centre !
  • Enlever la croûte des fromages
  • Réchauffer les restes alimentaires et les plats cuisinés avant de les consommer
  • Respecter les dates limites de consommation

La listériose peut-être dangereuse, en particulier chez les personnes à risque. Au-delà des traitements possibles, le meilleur moyen de s'en protéger est de suivre les règles hygiéniques lors de la cuisson des repas et lors du nettoyage des ustensiles.

Vous avez encore des questions ? N’hésitez pas à les poser aux professionnels de santé sur notre application !
Je pose ma question

La santé dans votre boîte mail

Vous souhaitez recevoir les meilleurs contenus Nabla dans votre boîte mail ?

Votre email sera uniquement utilisé pour l’envoi de la newsletter. Il ne sera jamais communiqué à l’extérieur et vous pourrez vous désabonner à tout moment. En savoir plus.
Illustration - Nabla

Consultations médicales. En vidéo ou par chat.

Plus de 20 000 femmes ont déjà rejoint Nabla
Illustration - Nabla