Retour

Je n'ai plus mes règles, que faire ?

Publié le , 4 min de lecture
Amélie Danaradjou
Infirmière

Les règles signifient le bon fonctionnement de l'appareil reproducteur de la femme, toutefois, certaines femmes peuvent connaître une absence de règles entre leur puberté et la ménopause. Cette absence de règles peut-être normale (grossesse) mais doit être explorée dans certains cas. Pas de panique, Nabla vous explique tout dans cet article !

Généralités

Rappel sur le cycle

Le cycle menstruel est la période durant laquelle le corps de la femme se prépare à la fécondation. Il est contrôlé par les hormones sexuelles et dure 28 jours. Il se répète ainsi de la puberté à la ménopause. Durant l’ovulation, l’utérus se prépare à accueillir un ovule. S’il n’y a pas de fécondation, l'épithélium utérin (tissu cellulaire recouvrant la muqueuse utérine) saigne : ce sont les règles. Un nouveau cycle débute alors. 

Les règles

Les règles sont les écoulements sanguins survenant chaque mois chez une femme, durant 3 à 7 jours, de la puberté à la ménopause. Elles sont le marqueur du fonctionnement du système reproducteur chez la femme.  

L’absence de règles 

L'absence de règles est appelée aménorrhée. Elle survient durant la période génitale de la femme, c’est-à-dire entre la puberté et la ménopause. 

L’absence de règles est normale dans certaines situations 

L'aménorrhée est normale dans certaines situations :

  • Avant la puberté
  • Durant la grossesse
  • Durant l’allaitement
  • Après la ménopause

Si elle survient en dehors de ces situations, elle peut être le symptôme d’un trouble à explorer. Il faut alors consulter son médecin traitant ou son gynécologue. 

Deux types d'aménorrhée 

Il existe deux types d’aménorrhée, selon les circonstances de son apparition : l'aménorrhée primaire et l’aménorrhée secondaire. 

Aménorrhée primaire

Les règles n'apparaissent pas chez une jeune fille ayant dépassé la puberté. L'aménorrhée primaire peut être liée à une anomalie des voies génitales ou à un dérèglement hormonal. Dans ce cas, les caractères sexuels secondaires féminins ne se développent pas (seins, poils…). Elle est très rare. 

Aménorrhée secondaire

Elle concerne les femmes antérieurement réglées. C’est-à-dire que les règles disparaissent. L’aménorrhée secondaire peut avoir des causes psychologiques, pathologiques (liée à une maladie) ou hormonales.

Que faire si je n’ai pas de règles ?

Consulter un médecin !

Le premier réflexe à avoir en cas d’absence de règles est de consulter un médecin. Il évaluera les antécédents médicaux et posera des questions sur le cycle menstruel de la patiente afin de déterminer le type d'aménorrhée et les possibles causes. 

Quand consulter si je n’ai jamais eu mes règles ?

Afin d’écarter une aménorrhée primaire, il est nécessaire de consulter si : 

  • Aucun signe de la puberté n’est apparu avant 13 ans (croissance des seins…)
  • Les règles ne sont pas apparues avant 15 ans, même si les caractères sexuels secondaires se sont développés

En fonction des observations, on réalise une échographie afin de vérifier l’état des organes génitaux, et potentiellement une IRM. Un examen des chromosomes est aussi possible.

Quand consulter si mes règles disparaissent ?

Afin d’écarter une aménorrhée secondaire, il est nécessaire de consulter si : 

  • 3 cycles menstruels se sont déroulés sans règles
  • Moins de 9 périodes de menstruations surviennent dans une année
  • Les règles deviennent irrégulières brutalement 

Le premier test à réaliser reste toujours un test de grossesse ! S’il n’y a pas de grossesse, d’autres examens sont alors effectués afin de déterminer la cause de l'aménorrhée. 

Quels traitements en cas d'aménorrhée ?

Règles hygiéno-diététiques

  • Manger sainement et de façon équilibrée
  • Apprendre à gérer son stress et à souffler
  • Pratiquer une activité physique régulière (mais modérée)
  • Éviter de consommer de l’alcool, des substances toxiques et du tabac 

Psychothérapie 

Si l'aménorrhée est liée à un trouble psychologique, la psychothérapie peut aider. Les psychotropes (antidépresseurs et antipsychotiques) sont néanmoins à éviter : ils entraînent une sécrétion de prolactine et peuvent donc causer une aménorrhée. La psychothérapie est aussi utile en cas d'aménorrhée liée à un trouble des conduites alimentaires.  

Traitement hormonal

Certains traitements peuvent traiter l'aménorrhée. Si elle est due à une surproduction de prolactine, de la bromocriptine (Parlodel®) peut être prescrite afin de réguler les taux de prolactine et de faire revenir les règles. Par ailleurs, un traitement hormonal peut aussi permettre de déclencher l’ovulation en cas de projet de grossesse. 

Traitement chirurgical

Si l'aménorrhée est liée à une malformation des organes reproducteurs, une intervention chirurgicale est possible. En cas de malformation génétique (comme le syndrome de Turner), la chirurgie ne permettra pas de déclencher les règles mais permettra à la patiente de gagner en confort. 


Il existe donc de nombreuses raisons potentielles en cas d'aménorrhée, mais il est important de consulter son médecin pour explorer d'éventuels problèmes de santé.

Vous avez encore des questions ? N’hésitez pas à les poser aux professionnels de santé sur notre application !
Je pose ma question

La santé dans votre boîte mail

Vous souhaitez recevoir les meilleurs contenus Nabla dans votre boîte mail ?

Votre email sera uniquement utilisé pour l’envoi de la newsletter. Il ne sera jamais communiqué à l’extérieur et vous pourrez vous désabonner à tout moment. En savoir plus.
Illustration - Nabla

Consultations médicales. En vidéo ou par chat.

Plus de 20 000 femmes ont déjà rejoint Nabla
Illustration - Nabla