Retour

Substituts à la cigarette

Publié le , 5 min de lecture
Marie-Laure Bry
Médecin généraliste

Vous n'arrivez pas à arrêter de fûmer et chercher un substitut ? Par quoi peut-on remplacer la cigarette ? Nabla vous dit tout sur les substituts à la cigarette !

Timbres cutanés

C’est quoi ?

Les timbres cutanés, appelés encore patchs transdermiques, sont des dispositifs qui servent à diffuser une dose de nicotine à travers la peau à un débit contrôlé durant une période déterminée. Ils permettent  de limiter ou d’éviter les symptômes de manque liés à l’arrêt du tabac. Leur efficacité a été prouvée dans de nombreuses études scientifiques.

Comment ça fonctionne ?

Le timbre cutané fournit de la nicotine de manière constante et durable pendant la journée. Cela évite les signes de sevrage de nicotine, à savoir l'irritabilité, l'envie de grignoter, les sautes d'humeur, les difficultés de concentration, l'envie de fumer mais aussi les troubles du sommeil, l'anxiété et l'humeur dépressive.

Prendre conseil

Pour que le patch soit efficace, il est indispensable de respecter les doses et la durée d’utilisation. Il est donc préférable de te renseigner auprès des :

  • Médecins généralistes ou tout autre médecin
  • Sages-femmes
  • Médecins du travail
  • Chirurgiens-dentistes
  • Infirmiers
  • Masseurs-kinésithérapeutes

Le remboursement

Les traitements nicotiniques de substitution inscrits sur la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables sont remboursés à 65 % par l’Assurance Maladie.

Application

Le patch doit être collé sur une peau sans poils (dos, haut du bras ou du torse), propre, sèche et non irritée, en évitant les plis. Il faut libérer la surface adhésive (en retirant le film protecteur) et appliquer le patch soigneusement en effectuant une pression sur toute sa surface.

Tu peux prendre une douche ou un bain avec le patch car il est imperméable. Si le patch se décolle, fixe-le avec du sparadrap (bande adhésive) par-dessus.

Retrait

Avant d’appliquer un nouveau patch, il est nécessaire de s’assurer que le précédent a été correctement retiré. Il est recommandé de se laver immédiatement les mains en cas de contact direct avec le principe actif.

Le questionnaire Fagerström

Tu peux aussi déterminer rapidement ton niveau de dépendance en répondant aux questions du test de Fagerström, disponible dans la plupart des pharmacies et en ligne. Il fournit une évaluation fiable de la dépendance à la nicotine.

Chewing-gums, pastilles, comprimés nicotiniques

Comment fonctionnent-ils ?

Les substituts de nicotine se présentent sous différentes formes, notamment chewing-gums, pastilles et comprimés nicotiniques. Ils permettent de compenser le manque de nicotine ressenti au cours du sevrage tabagique, de réduire l’envie de fumer et de prévenir les rechutes.

Nicotine et dépendance

La nicotine, lorsqu'elle est inhalée avec la fumée de tabac contenant des substances toxiques, goudrons, monoxyde de carbone et gaz irritants, crée une dépendance physique car elle arrive très rapidement dans le sang et le cerveau.

Les dispositifs nicotiniques permettent de se libérer de cette dépendance physique à la nicotine. Ils diffusent de la nicotine dans des doses assez modestes, qui arrivent petit à petit dans le sang pour combler le manque.

Mode de fonctionnement

Les chewing-gums, les pastilles, les comprimés nicotiniques permettent de réduire ou éviter la prise de poids après l'arrêt du tabac. Ils soulagent rapidement l'irritabilité, l'envie de grignoter, les sautes de l'humeur, l'anxiété, l'humeur dépressive, les difficultés de concentration.

Sprays et inhalateurs nicotiniques

Comment marchent-ils ?

Les sprays et les inhalateurs peuvent également t’aider dans ton sevrage tabagique. Comme pour la cigarette, ils diffusent une assez grande quantité de nicotine par les voies respiratoires dans un laps de temps assez court. Ils reproduisent un peu le geste de la cigarette sans les méfaits du tabac.

Cigarettes électroniques

Sevrage progressif

La cigarette électronique est un moyen d’arrêter de fumer, de se sevrer de la nicotine tout en gardant tes habitudes d’ancienne fumeuse, à savoir le geste et la production de fumée.

En général, on commence avec des cigarettes électroniques contenant de la nicotine pour ensuite diminuer les doses progressivement.

Vapoter sans nicotine

Il est tout à fait possible de vapoter sans nicotine. Le passage à la cigarette électronique  sans nicotine risque de modifier légèrement la sensation en bouche, et ne ressemble pas tout à fait aux cigarettes classiques.

Néanmoins, la cigarette électronique peut quand même permettre d’avoir le même effet, mais de façon artificielle. Il te suffit de choisir un modèle puissant, avec un plus fort voltage. Cependant, en raison de possibles effets à moyen-long terme, une durée de 6-12 mois est recommandée.

Varénicline

C’est quoi ?

La varénicline est une molécule qui atténue le syndrome de sevrage tabagique en agissant sur le cerveau à travers des récepteurs nicotiniques. Quand tu fumes des cigarettes, la nicotine agit sur le système nerveux, où elle se lie à des récepteurs et déclenche la libération d'un messager chimique, la dopamine, qui joue un rôle dans le plaisir et la détente.

Comment ça fonctionne ?

La varénicline peut se lier à certains de ces récepteurs et agit de deux façons :

  • Diminue les symptômes de sevrages en agissant sur le système nerveux comme la nicotine (agoniste partiel).
  • Réduit les effets de plaisir liés au tabagisme en diminuant la sensibilité du système nerveux à la nicotine en agissant aussi contre la nicotine (antagoniste) car elle prend sa place.

La varénicline augmente les chances d’arrêter de fumer sur le long terme.

Le Bupropion peut aussi être indiqué pour le sevrage tabagique. Néanmoins, il est moins spécifique, car c'est un antidépresseur.

Thérapie cognitivo-comportementale

C’est quoi ?

Dans certains cas, la volonté peut ne pas suffire pour arrêter de fumer. Si tu n’arrives pas à arrêter le tabac toute seule, demande de l’aide à des professionnels de santé.

Tu peux t’adresser à ton médecin généraliste qui fera appel, si besoin, à un tabacologue, un addictologue ou un psychologue. La plupart des consultations de tabacologie comportent un entretien motivationnel, qui est l'un des volets des thérapies cognitivo-comportementales.

Pourquoi ?

  • Comprendre ce qui se passe dans ton cerveau quand tu fumes, quelle est ton attitude envers la cigarette.
  • Identifier les habitudes comportementales qui te poussent à fumer : situations stressantes, par habitude, pour se détendre, pour se stimuler, soirées entre amis...
  • Acquérir des stratégies pour lutter contre l’envie de fumer (stratégies d’évitement, de remplacement...). Elles permettent aussi d’envisager l’arrêt du tabagisme à long terme, dans la perspective d’une meilleure qualité de vie.

L'objectif

L’objectif est de prendre conscience de ta capacité d’arrêter le tabac. Les recherches scientifiques ont montré que si tu penses avoir la volonté et les connaissances nécessaires pour arrêter de fumer, tu as plus de chances d’y arriver.

Timbres, patchs, chewing-gums, sprays, cigarettes électroniques..., il existe de nombreuses alternatives à la cigarette, mais ces dernières sont plus ou moins efficaces selon les utilisateurs. Parfois, la volonté ne suffit pas pour arrêter de fumer et il peut alors être intéressant de s'entourer de professionnels !

Vous avez encore des questions ? N’hésitez pas à les poser aux professionnels de santé sur notre application !
Je pose ma question

La santé dans votre boîte mail

Vous souhaitez recevoir les meilleurs contenus Nabla dans votre boîte mail ?

Votre email sera uniquement utilisé pour l’envoi de la newsletter. Il ne sera jamais communiqué à l’extérieur et vous pourrez vous désabonner à tout moment. En savoir plus.
Illustration - Nabla

Consultations médicales. En vidéo ou par chat.

Plus de 20 000 femmes ont déjà rejoint Nabla
Illustration - Nabla