Retour

Les traitements naturels de l'infection urinaire

Publié le , 5 min de lecture
Véronique Cayol
Gynécologue-obstétricienne

Envie pressante, brûlures, sensations désagréables… bien que courantes et bénignes, les infections urinaires (aussi appelées cystites) peuvent véritablement vous gâcher le quotidien. Dès les premiers symptômes, il vaut mieux agir ! Mais alors que faut-il faire ? Est-il possible de soigner naturellement une infection urinaire ? Quels gestes adopter pour les soigner et éviter leur réapparition ?

Qu’est-ce qu’une cystite ?

Une cystite est une infection urinaire localisée au niveau de la vessie. Dans 90 % des cas, elle est due à une bactérie appelée « Escherichia coli » ; mais d’autres bactéries ou micro-organismes peuvent aussi être la cause d'une infection urinaire. Les symptômes d’une cystite peuvent prendre la forme :

  • de brûlures ou de douleurs en urinant,
  • d’une sensation de poids dans le bas du ventre ou des douleurs du bas ventre,
  • de besoins pressants d'uriner (impression de ne pas pouvoir se retenir),
  • de besoins d'uriner très souvent sans pouvoir évacuer beaucoup d'urines (pollakiurie),
  • des urines troubles, dégageant une odeur inhabituelle et contenant éventuellement des traces de sang,

Attention, une cystite n’occasionne pas de frissonnement et de fièvre chez la femme. Si ces symptômes apparaissent, il est possible que ce soit une pyélonéphrite. Il est alors important de consulter un médecin.

Avant d'adopter un traitement, il faut faire le diagnostic, qui repose sur la réalisation du test de la bandelette urinaire. Il recherche la présence de leucocytes (globules blancs) et de nitrites produits lors d'une infection urinaire. Ce test peut être réalisé chez le médecin ou acheté en en pharmacie et réalisé soi-même.

Est-ce qu’une infection urinaire peut passer toute seule ?

Dans un peu plus d’un tiers des cas, il est possible de se débarrasser très rapidement d’une infection urinaire. Pour aider l’organisme, il suffit de boire abondamment de l’eau dès les premiers symptômes. L’objectif est de vider la vessie pour éliminer au plus vite les bactéries.

 En revanche, boire de l’eau ne suffit pas toujours. Si les symptômes s’aggravent ou persistent, il est important de demander un avis médical et de prendre les traitements prescrits (souvent des antibiotiques). Il ne faut pas laisser l’infection urinaire s’installer. Plus une infection urinaire est traitée tôt, plus elle est simple à guérir.

Comment soigner une infection urinaire sans médicaments ?

Dès les premiers symptômes d’une infection urinaire, il faut réagir rapidement afin d'éviter d'éventuelles complications. Pour cela il est important :

  • de boire beaucoup d’eau tout au long de la journée,
  • d’uriner souvent et régulièrement,
  • de vider le plus possible la vessie lors de la miction,
  • d’éviter d'avoir des rapports sexuels jusqu'à la disparition des symptômes,
  • d’éviter la consommation de produits sucrés (surtout en cas de diabète),

Il est recommandé de réaliser un test urinaire afin de vérifier qu’il s’agit bien d’une cystite. De plus, toutes infections urinaires persistantes, avec des symptômes inhabituels ou survenant pendant une grossesse, doivent faire l’objet d’une consultation.

Comment soigner une infection urinaire avec des méthodes naturelles ?

Lorsqu’il s’agit d’une infection urinaire sans signe de gravité, certains traitements plus naturels peuvent être utilisés. En effet, il y a tout d’abord les plantes dites « diurétiques » comme la bardane ou le cassis qui permettent d’augmenter le volume des urines. Ces plantes peuvent être consommées sous forme de tisane par exemple. Elles peuvent être recommandées pour soulager une infection urinaire, pour autant, leurs effets cliniques ne sont pas vérifiés.

De même, certaines plantes comme les échinacées, l’anis vert ou la canneberge peuvent aussi être proposées pour prévenir des cystites récidivantes. Elles possèdent des vertus antibactériennes efficaces pour prévenir les infections urinaires.

La cranberry, ou canneberge en français est souvent perçue comme alternative peu chère et accessible sans ordonnance mais elle n’est pas un traitement qui fonctionne à tous les coups. En effet, boire du jus de cranberry sans consulter un médecin et sans prendre d’antibiotiques, c’est prendre le risque de voir une cystite évoluer en pyélonéphrite.

En revanche, comme expliqué par la suite, en cas de cystites à répétition, la canneberge peut s’avérer efficace afin de prévenir les récidives. Ce n’est simplement pas un traitement curatif de l'infection urinaire. Bref, la canneberge pour prévenir oui, mais pas vraiment pour guérir.

Il existe aussi un traitement naturel contre la cystite reposant sur le D-mannose. C’est un sucre simple normalement présent dans le métabolisme humain et qui intervient notamment dans la glycolyse des protéines. Il a l’avantage de ne pas être synthétisé par l’organisme. Il aurait une action inhibitrice de l’adhérence bactérienne. Il pourrait aussi être utilisé en complément de la canneberge.

 Ne pas oublier : une infection urinaire ne doit pas être traitée sans avis médical si l’urine contient du sang, si les symptômes s’accompagnent d’une forte fièvre, de vomissements ou de douleurs dans un rein (voire dans les deux) ou si les symptômes surviennent en cours de grossesse. De plus, si les symptômes de l'infection urinaire persistent malgré le traitement, il faut reprendre contact avec votre médecin. Enfin, il pourrait exister des interactions entre les plantes diurétiques et les médicaments diurétiques c’est pourquoi il est essentiel de discuter des différentes méthodes utilisées avec un médecin ou un pharmacien.

Comment faire pour ne plus avoir d’infections urinaires ?

 Il n’existe pour le moment pas de remède miracle pour ne plus avoir d’infection urinaire. Cependant, certains gestes de prévention peuvent être adoptés pour éviter leur apparition :

  • S’hydrater suffisamment et régulièrement, idéalement entre 1,5 et 2 L d’eau par jour
  • Uriner après chaque rapport sexuel
  • Faire une toilette avant et après un rapport sexuel pour les deux partenaires
  • Changer de méthode contraceptive si besoin : les spermicides et les diaphragmes sont connus pour favoriser l’apparition d’infections urinaires
  • Changement de sous-vêtements quotidiennement
  • Privilégier les sous-vêtements en coton
  • Changer régulièrement les serviettes et les tampons
  • S’essuyer d’avant en arrière pour éviter de propager les bactéries provenant de l’anus
  • Uriner régulièrement et souvent (environ 5 fois par jour minimum)
  • Eviter les épisodes de constipation en adaptant son alimentation
  • Limiter la consommation de sucre pour les personnes diabétiques

 En cas de cystite aiguë récidivante (au moins 4 épisodes pendant une période de 12 mois), la canneberge peut être proposée en prévention des cystites récidivantes à la dose de 36 mg/j de pro anthocyanidine. Les œstrogènes peuvent aussi être proposés en application locale chez les femmes ménopausées après avis gynécologique.

Certaines périodes comme le début de la vie sexuelle, la grossesse ou encore la ménopause sont plus propices au développement d’infections urinaires. De la même façon, certaines pathologies ou fragilités peuvent favoriser l’apparition d'infections urinaires. Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à demander conseil.

La cystite est une infection urinaire courante qui dans près d’un tiers des cas disparaît sans traitement. De plus, des gestes simples adoptés au quotidien peuvent être très efficaces pour soigner une cystite mais aussi et surtout pour prévenir une récidive. Il est possible de calmer et soigner naturellement une cystite, cependant il est nécessaire de faire appel à un médecin en cas de situation particulière (grossesse, ménopause) ou en présence de symptômes persistants ou anormaux (fièvre, frissonnement).

Vous avez encore des questions ? N’hésitez pas à les poser aux professionnels de santé sur notre application !
Je pose ma question

La santé dans votre boîte mail

Vous souhaitez recevoir les meilleurs contenus Nabla dans votre boîte mail ?

Votre email sera uniquement utilisé pour l’envoi de la newsletter. Il ne sera jamais communiqué à l’extérieur et vous pourrez vous désabonner à tout moment. En savoir plus.
Illustration - Nabla

Consultations médicales. En vidéo ou par chat.

Plus de 20 000 femmes ont déjà rejoint Nabla
Illustration - Nabla